Mes poèmes préférés de Victor Hugo

Brève présentation d’un génie de la littérature:

Né à Besançon en 1802, Victor Hugo apparaît incontestablement comme l’un des plus grands poètes et écrivains de la littérature française. En effet, décédé à Paris en 1885, Victor Hugo a traversé le XIXème siècle en laissant derrière lui une oeuvre qui impressionne, tant par sa profusion que par son éclectisme, marquant ainsi d’une empreinte indélébile la littérature. Parmi tous les écrits à son actif, les poèmes de Victor Hugo, qui reflètent aussi bien son engagement politique que ses sentiments les plus intimes, tiennent une place primordiale.

Analyse de la poésie hugolienne :

Véritable touche-à-tout de la littérature, Victor Hugo bouleverse et transforme nombre de genres littéraires, influençant durablement tant ses contemporains que les hommes de lettres du XXème siècle. Ainsi, Paul Valéry présente Hugo comme le « possédé du langage poétique » qui « transforme tout ce qu’il veut en poésie ». En effet, les poèmes de Victor Hugo, reflet des divers courants littéraires de son époque tel le romantisme, puisent leur inspiration dans des sujets divers tels que la réalité familière, la nature ou encore l’histoire. Les poèmes de Victor Hugo cernent ainsi, avec une grande acuité, les moindres détails et contours de l’objet observé. Toutefois, loin de se cantonner au rôle d’observateur, Victor Hugo apparaît comme un véritable visionnaire qui atteint l’au-delà des apparences. Ainsi, les poèmes de Victor Hugo, qui jouent sur les multiples ressources du vers ainsi que du rythme poétique, ouvrent leur lecteur à l’absolu des choses et à la quintessence du monde qui l’entoure.

Les poèmes de Victor Hugo, entre diversité et points communs :

Les nombreux recueils de poèmes de Victor Hugo mettent en exergue la grande diversité de registres et de thématiques abordés par l’écrivain. En effet, il apparaît royaliste dans « Les Odes », l’un de ses premiers ouvrages. Cependant, les recueils suivants dont « Les Feuilles d’automne », offrent au lecteur une poésie davantage humaniste mais où se développent également la volonté d’une poésie totale ainsi qu’une quête esthétique et mystique qui apparaît comme le reflet d’un dialogue éternel entre l’homme et l’univers. Les poèmes de Victor Hugo témoignent en outre de l’engagement politique de l’auteur tel le recueil pamphlétaire Les Châtiments qui vilipende Napoléon III et contraint ainsi le poète à l’exil. Dès lors, l’oeuvre poétique d’Hugo s’attache à défendre une démocratrie progressiste dont la poésie doit se faire l’écho à l’instar du recueil La fin de Satan. Toutefois, malgré une grande diversité on retrouve au sein de la poésie hugolienne, à travers des mots et des rimes caractéristiques, le même Hugo. C’est une voix qui « ne s’écarte jamais d’elle-même » selon Gaëtan Picon.

Quelques-uns des plus célèbres poèmes de Victor Hugo :

Parmi les plus fameux poèmes de Victor Hugo, on retrouve « Oceano nox » qui exalte les forces majestueuses des flots déchaînés et que le poète écrivit suite au spectacle d’un ouragan en Normandie. Si la nature s’avère être un thème privilégié dans les poèmes de Victor Hugo, il en est de même avec les grandes figures historiques, mythologiques et bibliques que le poète célèbre dans La légende des Siècles avec des poèmes tels « Booz endormi » ou « La conscience » qui évoque le crime de Caïn. Enfin, la poésie hugolienne met également en lumière les émotions intimes de l’écrivain. Ainsi, en hommage à Léopoldine, sa fille disparue, et dont le décès tragique l’a profondément marqué, Victor Hugo écrit les poèmes « Demain dès l’aube… » et « Elle avait pris ce pli… ». Dans un même registre sentimental Hugo devient également le chantre des joies simples de la vie ainsi qu’on le retrouve dans « L’Art d’être grand-père ».

>>

Livre numérique ou de la dématérialisation du support

La révolution numérique

Envie de passer de Madame Bovary aux Misérables du jour au lendemain sans avoir à retourner votre bibliothèque ? Ne cherchez plus le livre numérique est fait pour vous. Arrivé il y a seulement quelques années, ses ventes ont été exponentielles. Après les Etats-Unis, voilà le livre numérique lancé sur le vieux continent. Malgré sa faible part de marché, 1 % du marché éditorial français, le livre numérique est suivi de très près par les grands groupes de l’électronique au vu de son fort potentiel et de la crise du livre traditionnel. Sa simplicité et sa praticité en une taille minime lui confère les avantages du livre en annihilant certains défauts, d’où son succès actuel. De plus le livre numérique met à votre disposition en quelques clics une offre à faire pâlir vos bibliothèques municipales. Pour se faire il suffit d’acheter sur internet dans des catalogues contenant des dizaines de milliers de livres numériques les œuvres de votre choix et de les mettre sur votre tablette liseuse. Avec une autonomie moyenne d’un mois, le problème de batterie de certains appareils électroniques ne les concerne pas et vous pouvez ainsi vous plonger sans problème pendant des heures et des heures dans votre livre numérique.

Les acteurs de ce changement.

Nouveautés ne rime pas forcément avec nouveaux acteurs. Le livre numérique voit en effet des grands groupes traditionnels de l’électronique se disputer le marché à coup d’innovations. La France n’échappe pas à cette règle. Il existe plusieurs modèles de liseuse mais les plus populaires sont celles lancées d’un coté par le groupe Amazon, la Kindle, et de l’autre par le groupe FNAC, la Kobo. Chacun possède sa vision du livre numérique et les appareils s’en ressentent avec à la fois des points communs et des divergences. Leurs poids et tailles sont ainsi quasiment identiques à respectivement 1 millimètre et 15 grammes près, ceux-ci sont optimales pour la lecture. Mais alors que la navigation sur le Kindle se fait par des boutons, le Kobo lui est tactile rendant facile et agréable la navigation du livre numérique. Leurs capacités de stockage sont également assez proche avec entre 1000 et 1500 ouvrages à disposition en simultané. Difficile de départager ces deux modèles, ils montrent ainsi la course à l’innovation acharnée entre les grands constructeurs traditionnels qui s’inspirent tous des précédentes sorties. Le livre numérique sort en tout cas vainqueur de ce duel dans la mesure où il offre au client une diversité de choix de qualité. Il existe d’autres tablettes d’autres constructeurs comme la Reader PRS-T1 de Sony.

De nouvelles habitudes de consommation.

Le livre numérique est simple d’utilisation et c’est ce qui fait sa force. Les habitudes prises par les clients n’ont pas surpris les producteurs qui avaient donc bien anticipé les attentes de la clientèle. Les transports en commun ou les salles d’attente sont les endroits où les gens sont le plus aptes à sortir leur livre numérique au même titre qu’un Smartphone et ses applications. Le livre numérique est lu à la maison mais aussi lu dans tous les endroits inimaginable puisque bein moins encombrant qu’un livre traditionnel. De nouvelles qualités, des défauts en moins, les acteurs du livre n’ont pas à avoir peur de cette révolution technologique, bien au contraire celle-ci pourrait être plus que bénéfique pour un secteur souffrant cruellement de la concurrence des jeux vidéos ou des applications portables. S’il est trop tôt pour faire un bilan ou des projections, il y a fort à parier que le livre numérique booste ce secteur.

>>

Les expositions à Paris à ne pas manquer !

expo-Paris_stockvault.net-Merelize

 

 

Férus de culture et amateurs d’art, les expositions à Paris, qu’elles soient permanentes ou temporaires, vous promettent de passer d’inoubliables moments. Les sempiternelles mais somptueuses expositions de tableaux s’apprécient aux côtés d’autres plus scientifiques ou fantaisistes. A ce titre, les amateurs d’art et les savants en herbe aux goûts éclectiques seront ravis. En effet, de nombreuses expositions incontournables sont actuellement installées à Paris.

Dans l’univers des grands peintres

Si la contemplation d’une peinture vous émeut, plusieurs expositions à Paris doivent attirer toute votre attention.

En l’occurrence, le musée d’Orsay propose jusqu’au 1er juillet une exposition regroupant les œuvres d’Edgar Degas relatives à sa représentation de la nudité. Diverses toiles de cet artiste impressionniste ont été rassemblées permettant d’offrir aux visiteurs un panorama complet des différentes techniques utilisées par celui-ci.


Également, une exposition au musée de Montparnasse est actuellement consacrée à Jean-Gabriel Domergue dans le cadre du cinquantenaire de sa disparition. A travers quelques-unes des œuvres de ce peintre dont le modèle de prédilection fut la femme parisienne, découvrez ou redécouvrez l’univers et la virtuosité de cet artiste.


Vous ne pouvez enfin faire l’impasse sur la collection permanente de la Pinacothèque de Paris. La générosité de collectionneurs privés et d’institutions publiques ont permis la réunion d’une centaine d’œuvres de maîtres tels que Monet, Modigliani, Delacroix ou encore Pollock. Cette imposante exposition satisfera assurément l’appétit insatiable des amoureux de l’art pictural.

Éveiller sa curiosité historique et scientifique

Cependant, si l’émotion dégagée par un tableau vous est inconnue, votre esprit cartésien et pragmatique sera comblé par deux expositions à Paris dignes d’intérêt.

En premier lieu, les passionnés d’Égypte antique seront émerveillés par la fabuleuse reconstitution du tombeau de Toutankhamon porte de Versailles. La méticulosité de chaque détail de ce mobilier funéraire reconstitué n’a pratiquement rien à envier à l’original. Aussi, avec ses quelques 1000 objets, plus réalistes les uns que les autres, un voyage dans le passé faste et mystique de cette grande civilisation est absolument immanquable.

En second lieu, les amoureux des merveilles de la nature pourront se rendre à l’aquarium de Paris où, en sus de la faune marine habituelle, une exposition inédite, réservée aux plus jeunes d’entre vous, s’est montée autour de la série télévisée « Plankton invasion ». Également, l’univers bucolique s’est installé au Naturoscope de Puteaux en consacrant une exposition au monde fascinant des abeilles dont le rôle primordial au sein de l’écosystème ne cesse d’être démontré.

Un brin de folie artistique

L’art de l’illusion est parvenu à trouver ses lettres de noblesse grâce à cette exposition à Paris consacrée au trompe-l’œil. Déambulez dans la galerie d’études des Arts décoratifs pour vous en convaincre. Ces petites pépites d’inventivité et de virtuosité technique, datant de l’antiquité ou de notre monde contemporain, sont un véritable feu d’artifice pour les yeux.

Enfin, poursuivez votre descente dans cette atmosphère onirique à travers l’exposition à la Cinémathèque de Paris où l’univers fantasmagorique du cinéaste Tim Burton vous ouvre ses bras. Cette exposition dédiée à ce réalisateur fantasque est l’occasion de voir et revoir l’ensemble de ses films et de découvrir les multiples facettes de son talent. Sa force créatrice déborde la simple réalisation cinématographique pour s’épanouir tant dans le dessin que la sculpture ou la photographie.

Il ressort de cette présentation que les expositions à Paris sont destinées à vous ouvrir au monde et parfois à le voir d’un œil différent, peu ou prou poétique et non conventionnel.
Surtout, en faisant l’effort de vous y rendre vous serez sûr d’en ressortir en apprenant quelque-chose de nouveau car comme le disait André Malraux, « la culture ne s’hérite pas, elle se conquiert ».

 

>>
Powered by WordPress